Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages

ESCAPE XXL

Retour d’expérience sur les dispositifs de sortie des clôtures pour la grande faune sauvage
ITTECOP Apr 2020
Projet: Exploratoire
En cours

Responsable(s) Scientifique(s)

Saint Andrieux
Christine
/ Organisation: OFB
Caryl
Buton
/ Organisation: Cabinet X-AEQUO

Valorisations


Retour d’expérience sur les dispositifs de sortie des clôtures pour la grande faune sauvage

Selon « The Roads and Wildlife Manual » de 2018 de la Conférence Européenne des Directeurs de Routes (CEDR), dans une optique de sécurité routière et face au risque de collisions animales, la pose de clôtures adaptées est la mesure la plus efficace pour prévenir les collisions avec les espèces de grande faune, notamment lorsqu’elle est associée à des passages à faune. Par ailleurs, dans une perspective de préservation de la biodiversité et des espèces sauvages, des clôtures sont également mises en place au niveau des corridors écologiques impactés par les infrastructures de transport et où elles doivent également s’accompagner d’ouvrages de franchissement sécurisés. Ces approches sont extrapolables au domaine ferroviaire.

Il arrive néanmoins que des animaux pénètrent dans les emprises clôturées à la faveur d’interruption des grillages (fin des linéaires équipés, intersection de routes ou péages, etc.), de zones endommagées (trous, affaissements, équipements ouverts, etc.) ou encore de configuration particulières (promontoires). Une fois entrés dans les emprises, leur retour est parfois compliqué. Ces animaux peuvent alors être percutés par un véhicule, constituant un risque en terme de sécurité du trafic et un enjeu en terme de préservation de la nature. Lorsque leur entrée n’a pu être empêchée, il est alors possible de leur offrir des issues de secours à sens unique.

L’objectif de ce projet exploratoire est d’analyser scientifiquement un retour d’expérience entamé en 2020 par le Cabinet X-AEQUO, l’OFB et le CEREMA afin d’aboutir à des recommandations opérationnelles ou méthodologiques. Ce projet a pour but de proposer une revue critique des dispositifs existants en France, en Europe et à l’étranger (Amérique du Nord) sur la base d’une vaste campagne d’enquêtes et d’analyse bibliographique auprès de nombreux acteurs (réseaux scientifiques et techniques, gestionnaires d’infrastructures linéaires, techniciens cynégétiques ou bureaux d’études, etc.).

Enfin, ce projet s’attachera à identifier des axes de recherches complémentaires ultérieures. En particulier, une pré-réflexion sera engagée avec l’INRAE (unité CEFS spécialisée sur le comportement et l’écologie des grands ongulés sauvages ) sur la possibilité de mettre en place des tests de l’efficacité de certains équipements comme des échappatoires à chevreuil sur leur installation expérimentale de Gardouch. Ce type de protocole nécessite de combiner une réflexion technique (design expérimental et mise en place des équipements), une approche comportementale (habituation, perception du dispositif, risques, mesure sur comportement) et éthique (règlementation en expérimentation animale, bien-être animal).

Nous investiguerons également la possibilité de proposer des expérimentations futures sur d’autres sites en fonction des espèces ciblés (notamment sangliers et cerfs).

Ce projet ciblera principalement les grands ongulés accidentogènes (Sanglier, Cerf élaphe et Chevreuil) mais les dispositifs visant d’autres taxons pourront être évoqués.

Les infrastructures linéaires concernées seront les ILTT Infrastructures Linéaires de Transports terrestres routières, autoroutières et ferroviaires. Les acquis seront extrapolables aux périmètres clôturés des infrastructures aquatiques (canaux).