Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages

POLLINEAIRE

Potentiel des dépendances vertes d’ITT pour la préservation et la dispersion des pollinisateurs sauvages
ITTECOP Apr 2014
Projet: Recherche
En cours

Responsable(s) Scientifique(s)

Denis
FRANCOIS
/ Organisation: IFSTTAR
denis.francois [at] ifsttar.fr

Rapports & Synthèses


Présentations & Poster

Présentation
Poster

Valorisations

Vidéo de présentation du projet
:

Dans le cadre de la conférence Sfécologie 2016 : Dans le cadre de la conférence Sfécologie 2016 :- The habitat value of power line rights-of-way for wild bees in rural woody landscapes.
Dans le Plan National d’Actions Dans le Plan National d’Action 2016-2020 pour les abeilles et insectes pollinisateurs sauvages:
Dans le cadre de la conférence IENE 2016 : - The habitat value of power line rights-of-way for pollinators (bees and butterflies) in agricultural landscapes.et Assessing the potential of linear infrastructure verges for conservation and dispersal of wild pollinisators in landscapes – The PolLinéaire approach.

Potentiel des dépendances vertes d’ITT pour la préservation et la dispersion des pollinisateurs sauvages

Le projet PolLinéaire s’inscrit dans le contexte actuel de déclin des insectes pollinisateurs et de ses conséquences sur la pollinisation des plantes sauvages et cultivées. Les principales raisons de ce déclin sont l’intensification des pratiques agricoles ainsi que la perte et la fragmentation des habitats, dont les infrastructures linéaires de transport (ILT) sont une des causes importantes. Cependant, les dépendances vertes (DV) des ILT constituent des espaces relativement peu perturbés par les activités humaines, souvent assimilables à des milieux prairiaux et étendus à tous les territoires traversés. PolLinéaire visait à évaluer, expliquer, voire faire des propositions opérationnelles pour développer le potentiel des DV des ILT en tant qu’habitat et source de pollinisateurs sauvages (hyménoptères apiformes ou « abeilles sauvages » et lépidoptères rhopalocères ou « papillons de jour »). Les questions traitées étaient :
  • l’analyse du potentiel des DV en tant qu’habitat pour les pollinisateurs sauvages (abeilles sauvages et papillons de jour) – étude de la fonction Habitat;
  • l’analyse de la capacité des DV à jouer le rôle de source de pollinisateurs pour la mosaïque paysagère environnante – étude de la fonction Source;
  • l’analyse de la connectivité permise aux insectes au sein des DV- étude de la fonction Conduit.
Deux types de sites d’étude ont été définis pour apporter des réponses à ces questions : d’une part des sites d’étude Habitat-Source (présence des insectes dans la DV et communication transversale avec la mosaïque paysagère), d’autre part des sites d’étude Habitat-Conduit (présence des insectes dans la DV et communication longitudinale dans la DV).

Les ILT considérées pour fournir ces cas d’études ont été celles du réseau (auto)routier non concédé, du réseau ferré, des voies navigables et du réseau électrique (haute et moyenne tension). L’aire d’investigation a couvert les régions Bretagne, Pays-de-Loire, Poitou-Charentes, Limousin, Aquitaine, Midi-Pyrénées.

Afin de mettre en évidence les échanges transversaux, les sites d’étude Habitat-Source (HS) devaient contenir une ressource alimentaire attractive en limite d’emprise. Les champs de colza (Brassica napus) ont été choisis. Afin d’éviter la dispersion latérale des insectes, les sites d’étude Habitat-Conduit (HC) devaient être bordés de milieux non attractifs. Les massifs forestiers ont été choisis, constituant des dépendances vertes en tranchées forestières.

Les sites HS sélectionnés ont été des DV du réseau routier non concédés situées en Bretagne, Pays-de-Loire et Poitou (6 sites étudiés). Les sites HC sélectionnés ont été des DV du réseau électrique haute tension situées en Limousin et Aquitaine (31 sites étudiés + 25 sites de référence semi-naturels : prairies, landes, pelouses).

Une analyse taxonomique a été conduite sur les sites HS et HC et des observations sont rassemblées sur la qualité des habitats offerts par les DV routières et de LHT en tranchées forestières. Les sites HC permettent d’analyser les ressemblances/dissemblances entre leurs communautés d’insectes et l’influence des variables environnementales liées à l’habitat offert par les tranchées forestières en particulier. Des conclusions en sont tirées quant aux relations pouvant s’établir entre sites distants au sein des tranchées forestières et aux mesures d’entretien qui permettraient de valoriser ces habitats.

pollineaire.jpg

Dépendance verte routière présentant une grande richesse floristique.
Crédit photo © Violette Le Féon

Apports et résultats

Les richesses spécifiques (papillons et abeilles) et les abondances d’abeilles sont comparables entre les sites en tranchées forestières et les sites de référence, alors qu’une faible proportion des espèces d’abeilles (35%) est commune aux deux types de sites (74% pour les papillons). Les sites en tranchées forestières offrent moins de diversité floristique mais plus de ressources de nidification aux abeilles (sol nu, bois mort, tiges creuses) que les sites de référence. Les abeilles parasites, significativement plus nombreuses (abondance et richesse spécifique) dans les sites en tranchées forestières sont des indicateurs de bon état des populations hôtes.

Les DV hébergent des espèces communes, des espèces pour lesquelles les données sont rares, des espèces menacées, relevant de la Directive Habitat et certaines identifiées à l’extérieur de leur zone de répartition connue. L’ensemble des données indique que les DV peuvent contribuer au pool régional d’espèces d’abeilles sauvages et de papillons.

Des similarités entre des communautés d’abeilles établies dans des sites distants suggèrent l’existence possible d’échanges longitudinaux au sein des tranchées forestières. Des similarités sont aussi constatées entre des communautés d’abeilles de sites en tranchées forestières et celles de sites de référence voisins, suggérant de possibles échanges transversaux avec la mosaïque paysagère.

Préconisations pour l’action

De par la contribution qu’elles semblent pouvoir apporter au pool régional d’espèces d’abeilles, les tranchées forestières constituent des habitats à entretenir avec soin. Dans des paysages dominés par la forêt, elles offrent l’opportunité d’habitats favorables aux insectes pollinisateurs et d’interconnexion entre des milieux ouverts distants. Dans les endroits où la forêt s’étend spontanément, l’entretien des DV de lignes électriques permet de maintenir dans le paysage des reliques de milieux ouvert (ex. pelouses sèches).

Les bonnes conditions d’habitat dans les tranchées forestières sont toujours fortuites et montrent les marges d’amélioration facilement accessibles dans l’entretien de DV pour les rendre plus propices aux insectes pollinisateurs sauvages : régulation des fougères, promotion de la richesse floristique, préservation des ressources pour la nidification (sol nu, souches et branchages, plantes à tiges creuses).

Les constats sur les DV routières montrent les progrès escomptables de la diversification floristique des herbacées par le simple fauchage tardif, et par le maintien d’une végétation arbustive spontanée majoritairement entomogame et souvent utile aux abeilles cavicoles (ronces, genêts). Les DV routières sont marquées par l’absence de sol nu, liée à la prédominance des graminées qui va de pair avec la richesse du sol en nutriments faute d’exportation des produits de fauchage.

Perspectives

Compte tenu de leur apport à la connaissance sur la distribution des espèces d’abeilles sauvages les données collectées vont pouvoir alimenter des inventaires en cours (régionaux et nationaux, voire européens). Afin de conforter les conclusions sur le potentiel des DV en tant qu’habitat, des gestionnaires pourraient par endroits mettre en œuvre un entretien approprié qui donnerait lieu à des bilans sur l’augmentation de l’abondance et de la diversité des papillons et abeilles. Les enjeux de la fonction Source (intégration des DV à la trame verte et service de pollinisation) mériteraient que son étude spécifique soit renouvelée.

Pour aller plus loin

Dans le cadre de la conférence IENE 2016 :
  • The habitat value of power line rights-of-way for pollinators (bees and butterflies) in agricultural landscapes. Abstract: http://iene-conferences.info/index.php/conferences/2016/paper/view/323
  • Assessing the potential of linear infrastructure verges for conservation and dispersal of wild pollinisators in landscapes – The PolLinéaire approach. Abstract: http://iene-conferences.info/index.php/conferences/2016/paper/view/394
Dans le cadre de la conférence Sfécologie 2016 :