Quel devenir écologique et social des territoires - friches, habitats, terres cultivées - à proximité du Grand Stade de Lille Métropole. Analyse des ITT et opérations urbaines programmées et étude des possibles.

Responsables scientifiques

Alain Leprêtre
Université Lille 1 Sciences & Technologies - LGCgE Lille Nord de France – EA4515 - Ecologie Numérique et Ecotoxicologie
Alain.lepretre[@]univ-lille1.fr

Télécharger la fiche de présentation du projet (septembre 2013) 

Bénédicte Lefebvre
MESHS, USR 3185
Benedicte.lefebvre[@]univ-lille1.fr

Mots-clé

Approche interdisciplinaire, concertation et projet de territoire

Résumé

Le site d’étude est un territoire morcelé où des paysages très divers s’entremêlent. La mutation de ce territoire, suite à l’arrivée du Grand Stade et à la pression foncière qui en résulte, pose la question du devenir de ces paysages, particulièrement des diversités d’usages et des diversités d’espèces animales et végétales qui y habitent. La recherche propose d’étudier les conditions politiques et les impacts en termes sociaux, paysagers, écologiques et économiques de l’implantation de nombreuses ITT et des projets urbains de ces terrains.

Il s'agira de procéder à un état des lieux de l’existant (diagnostic écologique et toxicologique, analyse spatiale et relevé des espèces végétales, animales, habitats, populations, activités, usages, représentations, bilan de l'évolution de l'utilisation et de l'occupation des sols) et à un examen des projets urbains et ITT prévus ainsi que de leurs conditions d’aménagement. Il s’agira de suivre notamment les opérations urbaines en cours d’étude et les décisions relatives à l’implantation d’ITT : quelles ITT seront choisies pour quels objectifs ? Quels critères présideront aux choix ? Qu’est-ce qui sera pris en compte et ne le sera pas ? Quels liens avec les autres ITT ? Quels blocages éventuels ? Quelle sera l’influence du dispositif de concertation et des partis politiques et associations mobilisés.

Le travail d’inventaire réalisé permettra de mettre au jour ce qui devrait être préservé, tant du point de vue des milieux que de leurs aménités, ce qui entrerait en contradiction, ce qui serait possible, risqué, en regard des sociétés et espèces présentes sur les terrains, mais aussi en regard des concertations menées auprès des habitants et acteurs associatifs et des résultats de l’enquête sur les usages et représentations que nous nous proposons de mener. Il s’agira aussi d’explorer, grâce à une approche interdisciplinaire, d’autres manières de faire la ville, qui, plutôt de d’aménager en faisant abstraction de l’existant, comme c’est le cas dans de nombreuses opérations encore de nos jours, prendraient en compte toutes ses richesses. Ces résultats devraient être d'une grande utilité pour les acteurs et décideurs en charges des territoires concernés par les infrastructures et par la présente recherche.