Les Délaissés des TRAversées de la Vallée de l’HuveauNe : diSpersion des Espèces, pratiques vernaCulaires, médiaTions paysagères.

Responsable scientifique

Frédéric Pousin
LAREP / Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles 
f.pousin[@]versailles.ecole-paysage.fr


Mots-clé

Articulation disciplinaire autour du projet, débat pluri-acteurs et territoires délaissés.

Résumé

L’implantation d’une infrastructure nouvelle dans un territoire soulève un faisceau de questions qui mobilisent plusieurs registres de réflexion : l’écologie, la sociologie, l’aménagement et le paysage. Ne pas séparer ces divers registres, les articuler à la fois théoriquement et dans l’action, constitue un enjeu fort pour la construction des territoires au XXIe siècle.

La question du projet d’infrastructure déborde le seul projet de tracé et ouvre vers des formes de projet qui requièrent de nouveaux outils et modalités d’énonciation. Cette recherche se donne pour objectifs principaux :

  • d’étudier les effets de l’élargissement d’un faisceau d’infrastructures de transport — voies ferrées et autoroutes de la vallée de l’Huveaune, qui relie Marseille à Aubagne.
  • de proposer une méthodologie permettant d’articuler plusieurs domaines disciplinaires et professionnels.
  • d’élaborer un outil capable d’organiser un débat pluri-acteurs et pluridisciplinaire autour de lieux de projets qui ne sont pas dictés d’emblée par le tracé de l’infrastructure, mais bien plutôt à révéler, en tirant partie des opportunités du terrain, en particulier des territoires délaissés.

Les résultats de cette recherche s’inscrivent dans trois axes complémentaires:

Celui de la médiation, avec l’expérimentation du transect comme outil de dialogue pouvant être mis en œuvre dans le cadre de démarches de projet concertées.

Celui de l’interdisciplinarité, par l’élaboration de méthodologies transversales permettant d’associer des spécialistes et des données d’ordinaire séparés.

Celui du projet, par l’identification de potentiels et de lieux d’intervention jusqu’ici méconnus, en relation avec l’infrastructure et son développement passé, présent et futur.

Les transects expérimentés sont de trois types, correspondant à trois situations très différentes rencontrées au niveau de l’infrastructure :

  • un premier « transect longitudinal » prend en compte l’échelle globale de la vallée de l’Huveaune, en relation avec le tracé de l’infrastructure
  • un second transect suit une transversale, dans un endroit stratégique du territoire: le « verrou de Saint Marcel »
  • le dernier transect répond aux enjeux spécifiques de situations de « tressage » des infrastructures

Ces trois transects sont à leur tour mis en œuvre dans un processus de dialogue avec des acteurs du territoire, où ils servent d’embrayeurs, mais aussi de moyens d’identification d’opportunités de projet liées à l’installation d’une nouvelle infrastructure. Ce processus prend la forme de « tables longues » où sont exposés et offerts à la discussion les différents supports graphiques et vidéo. Les propositions de projet ont été élaborées à partir de ce dialogue entre acteurs et autour de représentations élaborées à partir d’explorations du territoire et débattues dans l’espace public.