Plateformes multimodales de transports et services. Delta 3 - Dourges (62), Canal Seine Nord Europe, Eterpigny-Barleux (80) 

Responsable scientifique

Fabrice Raffin
UPJV Université de Picardie Amiens
fbraffin[@]gmail.com

Info

Mots-clé

Structure paysagère, plateforme multimodale et continuité territoriale

Résumé

Cette recherche transdisciplinaire interroge les interactions entre des espaces dédiés aux activités logistiques et les dynamiques, les usages et les représentations sensibles du paysage des territoires concernés par leurs implantations. À partir du cas de la plateforme multimodale Delta 3, située sur le territoire de la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin (CAHC), les interactions territoriales de la logistique sont ici appréhendées selon trois axes d’analyse dont les résultats ont été définis à travers une démarche participative.

- Le premier axe vise à questionner la pertinence et la « plus-value » environnementale et paysagère de l’implantation de la plateforme ainsi que ses potentiels d’aménagements futurs. L’analyse du fonctionnement de ses paysages, intégrant son aménagement et ses modalités d’insertion territoriale, montre que si la plateforme constitue un projet encourageant en matière de durabilité, certains aspects de son développement restent encore incertains.

- Le second axe d’analyse fait l’état des différents modèles économiques et de leurs caractères paysagers marquant les évolutions historiques du territoire en les situant dans le contexte paysager actuel. Les paysages de la CAHC se sont construits à travers cinq grandes logiques de projet liées à l’agriculture, au patrimoine minier, à l’environnement, au phénomène de métropolisation et à la logistique. Le travail de caractérisation et d’analyse des problématiques, potentialités, jeux d’acteurs et représentations sociales paysagères du Bassin éclaire la complexité du contexte paysager, économique et socioculturel. L’entremêlement de modèles économiques successifs et de représentations sociales étant encore à l’œuvre de manière plus ou moins affirmé selon les dynamiques paysagères en cours. Nos résultats montrent que la tendance dominante est celle d’un développement économique lié à la logistique, aux dépens des autres dynamiques paysagères et logiques de projet.

- Après avoir pointé le caractère « pacifié » de ces procès d’aménagement, c’est-à-dire le fait qu’ils créent peu de polémiques, un troisième axe d’analyse interroge leurs répercussions en termes de contraintes et d’opportunités de déplacement notamment. Une ethnographie des usages des espaces en interaction avec les activités de la logistique montre que ces infrastructures travaillent le territoire en profondeur, en faisant dispositif avec les aménagements mobilitaires sur lesquels ils s’arriment. L’élargissement de la notion de dispositif aux espaces commerciaux de masse nous conduit à appréhender les échanges mondialisés comme le plus puissant aménageur des périphéries urbaines contemporaines. Les mécanismes que nous décrivons montrent que le périurbain, nœud des réseaux d’approvisionnement générateurs d’aménagements d’envergures qui le structurent, tendrait à devenir une centralité de l’économie mondialisée.

Chacun de ces trois axes met en évidence à différentes échelles le caractère décisif de la circulation globalisée des marchandises et de la multiplication des aménagements dédiés à la logistique sur les franges métropolitaines. Ces aménagements et leurs activités construisent la singularité de leurs qualités paysagères, de leurs usages et de leurs représentations.
La mise en débat de ces résultats au cours d’ateliers et de parcours collectifs permet l’émergence d’enjeux partagés de l’aménagement du territoire. Ces enjeux sont regroupés en quatre grandes familles : enjeu de développement d’un modèle économique équilibré, enjeu de renouvellement de l’image de la CAHC, enjeu de maîtrise de l’artificialisation du territoire et enfin ceux plus directement liés à l’aménagement de la plateforme Delta 3.