Ambitieux sur le papier, l’objectif de zéro artificialisation nette risque de déplacer le problème, sans le régler. Telle est la conclusion d’un atelier organisé, ce 20 juin, dans le cadre des Assises nationales de la Biodiversité à Massy.
Lire l'article Stéphanie Senet dans le Journal de l'environnement