Dans plusieurs pays du monde, de nombreuses villes observent un développement rapide et une transformation imposée par les politiques de transport durable, lesquelles viennent s’inscrire dans le but de réduire les pollutions engendrées par les moyens de transport et également dans une démarche d’adaptation aux changements climatique dans ce secteur stratégique.

L’automobile n’est plus perçue comme avant, elle représente pour de nombreuses villes du monde une source de pollution, de congestion et de perte de temps dans les déplacements quotidiens. Même si elle continue d’exister et en dépit de son développement technologique et l’apparition des voitures électriques et autonomes, sa place ne sera plus la même dans le réseau routier des villes, et ce à cause de l’apparition des nouvelles formes de mobilité verte imposant l’utilisation des différents types de vélos, trottinettes et autres moyens de déplacement y compris à assistance électrique ainsi que le marche à pied  comme moyens déplacement.

Le partage de la route, l’apparition des pistes cyclables et les grandes surfaces piétonnes constituent la transformation  rapide qu’observent les villes du monde dans la cadre de leur engagement de réduction des émissions de CO2 et de lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi les engins de déplacement personnels (EDP) sous leurs différentes formes imposent aux villes des actions d’adaptation des infrastructures et des textes réglementaires pour assurer la sécurité des utilisateurs de ces EDP et des autres usagers de la route (piétons, automobiliste, cycliste). Cette situation a fait naître un changement dans le comportement quotidien des personnes et des autorités chargées de la gestion des villes. Des personnes ont adopté  personnellement et rapidement ces nouvelles formes de mobilité verte. En revanche  une autre partie de la population est à encourager par les autorités pour adhérer aux exigences de la mobilité verte  afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Plus d'information