Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages

Agenda thématique

[Colloque] De la réserve intégrale à la nature ordinaire : Les figures changeantes de la protection de la nature (XIXe–XXIe siècle), 24 et 25 mars 2020 à Paris

Colloque organisé par l’association pour l’Histoire de la Protection de la nature et de l’Environnement et le comité d’Histoire du ministère de la Transition écologique et solidaire

Cela fait maintenant plus d’un siècle et demi que la protection de la nature s’inscrit comme une préoccupation en France et qu’elle interroge, de façon changeante, les rapports que les Français entretiennent avec la nature et les solutions qu’ils ont trouvées et mises en place pour la protéger. Au gré des époques, ces solutions et les pratiques des acteurs impliqués n’ont cessé d’évoluer, de se diversifier, en fonction des objectifs recherchés, de l’adhésion ou non de la société à ces objectifs, des savoirs mobilisés, de l’instauration de politiques publiques dédiées, de la création d’un droit spécifique, de la technicisation et de la professionnalisation du secteur, de l’influence de contextes européens (directives) et internationaux (conventions) et de bien d’autres facteurs encore tel qu’aujourd’hui, le changement climatique.

Ce colloque est organisé par l’association pour l’Histoire de la Protection de la nature et de l’Environnement et le comité d’Histoire du ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES).

Programme et inscription

[Colloque] La mobilité piétonne et par vélo dans les futures villes du monde : entre changement des comportements et adaptation des infrastructures, du 4 au 8 mai 2020 à Sherbrooke (Canada)

Dans plusieurs pays du monde, de nombreuses villes observent un développement rapide et une transformation imposée par les politiques de transport durable, lesquelles viennent s’inscrire dans le but de réduire les pollutions engendrées par les moyens de transport et également dans une démarche d’adaptation aux changements climatique dans ce secteur stratégique.

L’automobile n’est plus perçue comme avant, elle représente pour de nombreuses villes du monde une source de pollution, de congestion et de perte de temps dans les déplacements quotidiens. Même si elle continue d’exister et en dépit de son développement technologique et l’apparition des voitures électriques et autonomes, sa place ne sera plus la même dans le réseau routier des villes, et ce à cause de l’apparition des nouvelles formes de mobilité verte imposant l’utilisation des différents types de vélos, trottinettes et autres moyens de déplacement y compris à assistance électrique ainsi que le marche à pied  comme moyens déplacement.

Le partage de la route, l’apparition des pistes cyclables et les grandes surfaces piétonnes constituent la transformation  rapide qu’observent les villes du monde dans la cadre de leur engagement de réduction des émissions de CO2 et de lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi les engins de déplacement personnels (EDP) sous leurs différentes formes imposent aux villes des actions d’adaptation des infrastructures et des textes réglementaires pour assurer la sécurité des utilisateurs de ces EDP et des autres usagers de la route (piétons, automobiliste, cycliste). Cette situation a fait naître un changement dans le comportement quotidien des personnes et des autorités chargées de la gestion des villes. Des personnes ont adopté  personnellement et rapidement ces nouvelles formes de mobilité verte. En revanche  une autre partie de la population est à encourager par les autorités pour adhérer aux exigences de la mobilité verte  afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Plus d'information

[Journée d’échanges] Obligation réelle environnementale et fiducie foncière environnementale dans le cadre de la compensation écologique à Paris le 21 avril

La sécurisation du foncier est un enjeu de plus en plus déterminant pour la mise en œuvre des mesures de compensation écologique.

Quelles réponses les nouveaux outils que sont l’obligation réelle environnementale et la fiducie foncière environnementale peuvent-ils apporter ?

L’UPGE organise en partenariat avec la FCEN une journée d’échanges autour de l’Obligation réelle environnementale et de la Fiducie foncière environnementale dans le cadre de la compensation écologique.

Comment ces outils peuvent-ils répondre aux enjeux actuels de mobilisation et sécurisation du foncier dans un contexte de plus en plus contraint ?

Au programme :
  • présentation des dispositifs,
  • retours d’expérience,
  • analyses et discussions…
Programme et inscription

Concours 2020 des "Allées d'arbres"(date limite de candidature : vendredi 31 mars 2020)

Le concours porte sur toutes les actions locales qui contribuent à la préservation des allées d’arbres, c’est-à-dire aux voies (chemins, routes, rues ou voies d’eau) bordées d’alignements d’arbres.

Sont concernées :

  • les actions liées à la pérennisation des allées d’arbres (entretien, restauration, plantations, formation des personnels, études préalables, travaux de recherche etc.) ;
  • les opérations de financement et les actions de valorisation économique (tourisme, pépinières etc.) ;
  • les actions de communication et d’animation ainsi que les actions de sensibilisation du grand public et des professionnels.

La sélection des lauréats se fera en référence au rapport « Infrastructures routières : les allées d’arbres dans le paysage » publié par le Conseil de l’Europe et aux recommandations qu’il contient.

Le concours est ouvert aux collectivités territoriales, aux associations, aux professionnels, ainsi qu’aux particuliers propriétaires d’allées.

La date limite de réception des dossiers complets est fixée au 31 mars 2020.

Plus d'information

10ème édition du prix "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité et Paysage" 2020 (date limite de candidature : vendredi 31 juillet 2020)

Organisé par l'Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDRRIM), le Prix IMBP récompense les meilleurs projets réalisés, en France ou à l’international, par les acteurs impliqués dans la conception, la construction, la gestion, l'entretien, l’aménagement, la requalification et l'exploitation des infrastructures de mobilité.

L'objectif : valoriser les meilleurs projets de préservation, de restauration et de valorisation des écosystèmes, de la biodiversité et du paysage, y compris les plus petits et les plus ingénieux !

Qui peut concourir ?
Toute structure ou organisme public ou privé, quelle que soit sa taille : collectivités, services et établissements publics de l’Etat, établissements publics d’aménagement, sociétés concessionnaires d'autoroutes, gestionnaires de voies ferrées et fluviales, ports, sociétés d'ingénierie ou bureaux d'études, entreprises, associations ...
        
Quel type de projet ?
Toute action, globale ou ponctuelle, de conception, construction, exploitation, entretien, gestion et/ou requalification d'infrastructures contribuant à la préservation, à la restauration ou à la valorisation des écosystèmes, de la biodiversité et du paysage, menée en France métropolitaine et ultramarine, ou à l’international.
    
Quelles infrastructures ?
Tous types d’infrastructures de mobilité : routes, rues, voies vertes, espaces publics urbains, voies ferrées, TCSP, ports et voies navigables, aéroports ...
    
Comment participer ?
Participer au prix IMBP, c'est l'opportunité d'offrir à vos projets une plus grande visibilité !
En savoir plus sur le prix IMBP

Date limite de candidature : vendredi 31 juillet 2020
Remise des prix : mardi 29 septembre 2020 à Rennes à l'occasion du prochain Congrès de l'IDRRIM

Journées de formation et de perfectionnement des aménageurs fonciers ruraux, à Cherbourg les 26-27 mars 2020

Identifier et promouvoir la valeur environnementale du foncier rural - Contribution de l’aménagement foncier agricole, forestier et environnemental au développement de la biodiversité dans les espaces ruraux

Le début du 21ème siècle est marqué par des changements importants de paradigmes qui sont autant de défis à relever : enjeux climatiques et écologiques, attentes sociétales, multiplicité des acteurs et des parties prenantes, nouvelles exigences de la commande publique, intégration de nouvelles données scientifiques, etc.

Dans ce contexte, une réflexion sur les pratiques et politiques professionnelles, ainsi que sur les cadres réglementaires et législatifs impactant la procédure d'aménageur foncier, apparaît comme une nécessité.

Ces journées seront l’occasion de partages d’expériences nationales et internationales, d’échanges avec des intervenants de haut niveau et d’ouvertures sur des pratiques dans d’autres pays. Tous les acteurs de l’aménagement foncier agricole forestier et environnemental sont les premiers concernés sans que cela soit exclusif.

Information

IFOCAP - Jean-Louis ICHARD

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Congrès mondial de la nature, du 11 au 19 Juin 2020 à Marseille

Organisé tous les quatre ans, le Congrès mondial de la nature de l’UICN rassemble plusieurs milliers de leaders et décisionnaires issus de gouvernements, de la société civile, des peuples autochtones, du monde des affaires et du milieu universitaire, dans le but de préserver l’environnement et d'utiliser les solutions que la nature apporte pour relever les défis actuels de notre planète.

Le Congrès cherche à améliorer la façon dont nous gérons notre environnement naturel pour favoriser le développement humain, social et économique, mais les défenseurs de la conservation n’y arriveront pas tous seuls. Le Congrès de l’UICN est l’occasion de mettre de côté les différences et de travailler ensemble à la réalisation d’une bonne gouvernance environnementale, en encourageant tous les secteurs de la société à partager les responsabilités et les avantages de la conservation.

Site Internet

Le webdoc ITTECOP

webdoc home